Navigation Forêt environnement Bois énergie Tourisme en forêt Bois construction Métiers du bois
>> Les actualités

Les projets du PER

Le Pays Forêt d’Orléans – Val de Loire : Elaboration d’une charte forestière de territoire axée sur le développement du tourisme de nature dans l’Orléanais.
Cette approche réunissant des acteurs publics (ONF) et privés nécessite l’élaboration d’une stratégie afin d’aboutir à un schéma directeur d’aménagement de la forêt en tenant compte des attentes et des contraintes des différents acteurs et usagers. L’objectif est de structurer l’organisation de l’accueil du public en forêt d’Orléans et de définir une politique globale et concertée de l’aménagement des différents sites. Ce diagnostic permet de réaliser une base de données fiable, actualisable et géoréférencée des équipements existants en forêt. C’est un document d’aide à la décision et de cohérence inter-projets qui définit les aménagements à réaliser et les activités à développer créatrices d’emplois. Les nouveaux projets devront s’articuler avec le projet touristique « Loire à vélo » traversant plusieurs régions.
Coût de l’opération : 37 500 €.

La charte forestière de territoire est un outil d'aménagement et de développement des territoires mis en place par la Loi d'Orientation Forestière de juillet 2001. Celle ci accorde une part importante au développement d'une politique de gestion durable et multifonctionnelle de la forêt, introduisant la notion d'intégration territoriale au travers de l'article L.12 qui prévoit la mise en œuvre des CFT. La circulaire du 15 février précise les modalités d'élaboration de cet outil. Elle rappelle que :

"La Charte forestière de territoire a légitimement vocation à structurer un projet d'aménagement et de développement durable des territoires ruraux insérant davantage les forêts dans leur environnement économique, écologique, social ou culturel.
Sur un territoire pertinent au regard des objectifs poursuivis, une Charte forestière de territoire peut être établie afin de mener un programme d'actions pluriannuel intégrant, le cas échéant la multifonctionnalité des forêts locales et visant à :

  • garantir la satisfaction des demandes environnementales ou sociales particulières concernant la gestion des forêts et des espaces naturels qui leur sont connexes;
  • contribuer à l'emploi et à l'aménagement rural, notamment par le renforcement des liens entre les agglomérations urbaines et les massifs forestiers;
  • renforcer la compétitivité de la filière de production, de récolte, de transformation et de valorisation des produits;
  • favoriser le regroupement des propriétaires forestiers sur le plan technique ou économique, la restructuration foncière ou encore la gestion groupée au niveau forestier d'un massif forestier.
(…) La Charte forestière de territoire a été créée pour mieux répondre aux nouvelles attentes que la société française exprime vis-à-vis de la forêt. Elle est un outil mis à la disposition des acteurs locaux pour une gestion contractuelle de l'espace forestier."

Leur vocation est d'intégrer la forêt à l'aménagement du territoire, en laissant place à l'initiative locale pour élaborer des projets collectifs et concertés. Une CFT est établie pour une durée déterminée, définie par les acteurs, variable suivant les projets et renouvelable, reposant sur un principe de volontariat. Elle se doit concerner un territoire identifié et pertinent pour élaborer un programme d'actions pluriannuel. Le projet de CFT ne doit pas négliger l'aspect multifonctionnel des forêts concernées. Il permet d'ancrer l'orientation des actions en faveur de la gestion durable des forêts dans une démarche de contractualisation entre les offreurs (propriétaires, exploitants et gestionnaires de la forêt) et demandeurs (tous publics : riverains, associations d'usagers, socioprofesionnels, collectivités, propriétaires forestiers).

Il existe aujourd'hui 70 CFT au niveau national, recouvrant plus de 15 % de la forêt métropolitaine française, soit un peu plus de 4 millions d'hectares répartis sur 2000 communes.

 

 

L’ONF : 3 opérations d’aménagements de sites forestiers :
Aménagement du circuit découverte des Bois Bézards
permet de faire le lien entre deux sites remarquables pour l’accueil du public à fort potentiel : le Belvédère des Caillettes et l’Etang de la Vallée. L’objectif est de faciliter la découverte de la forêt et des étangs, en organisant un circuit découverte. Il met l’accent sur la pédagogie et la connaissance des milieux forestiers et des milieux humides par l’intermédiaire d’un guide de découverte.
Coût de l’opération : 50 000 €.

Carte sentier Bois BezardsSentier Bois Bezard

 

Aménagement du sentier des sources
proche du carrefour de la Résistance, haut lieu historique, et de la maison forestière d’Ouzouer-sur-Loire conçue pour l’accueil du public (notamment information sur le Balbuzard pêcheur). L’objectif est de mettre à disposition du grand public un outil d’initiation à l’observation et à la découverte du milieu forestier avec la réalisation d’un guide et la conception de thèmes différents sur le parcours.
Coût de l’opération : 120 000 €

Sentier des sourcesCarte Sentier des Sources

 

Panneau Sentier des sources

 

Aménagement de l’aire d’accueil du carrefour de Sully situé sur un axe de passage entre Sully-sur-Loire et Montargis. L’objectif est de proposer une aire de repos équipée et aménagée en plein cœur de la forêt domaniale, pour un tourisme vert en transit, en installant au sein de la carrière une structure pouvant accueillir diverses pratiques de plein air et des éléments d’information sur la forêt pour sensibiliser le public à cet environnement. Il s’agit de pérenniser la qualité paysagère et le caractère forestier de l’endroit.
Coût de l’opération : 110 000€

Aire d'accueil du carrefour de SullyAire d'accueil du carrefour de Sully

 

 

L’Association des Parcs et Jardins de France : Aménagements touristiques et techniques de l’Arboretum des Grandes Bruyères. Cet arboretum est situé au cœur de la forêt d’Orléans à 25 km à l’est d’Orléans et à 100 km au sud de Paris. Le parc-arboretum de 10 hectares constitue la première Réserve Naturelle Volontaire classée. La Réserve est un conservatoire écologique et ornithologique qui détient 3 000 espèces et variétés arbustives en provenance des trois climats tempérés de l’hémisphère nord et 80 espèces d’oiseaux. Le parc a plusieurs fonctions : c’est un terrain d’expérimentation, un lieu d’enseignement et un but de promenade.L’objectif de l’opération est la recherche de la qualité végétale des collections et de la qualité de l’accueil en aménageant une extension du système d’irrigation des nouvelles collections et une implantation de bancs arrondis autour d’un bassin de fraîcheur dans le jardin à la française pour l’accueil du public.
Coût de l’opération : 32 500 €

Arboretum

 

La CUMA départementale de drainage et d’aménagement foncier de Bouzy-la-Forêt :
Valorisation des ressources forestières et développement des énergies renouvelables en Forêt d'Orléans.
Les objectifs sont multiples :

  • Structurer une filière locale d'approvisionnement en plaquettes forestières à destination des particuliers et des collectivités
  • Valoriser les ressources locales en bois et créer une nouvelle activité pour les professionnels agricoles
  • Développer des énergies renouvelables en Forêt d'Orléans. La Cuma départementale de Bouzy-la-Forêt envisage la création d’une structure à caractère forestier pour la production de plaquettes forestières avec l’achat d'une déchiqueteuse à grappins, le séchage des plaquettes dans un hangar de 2000 m3 ajouré (dalle béton, ossature et charpente en bois, bardage bois sur 3 côtés) et la livraison aux particuliers (Equipement des bennes avec une soufflerie)

Coût de l’opération : 200 000 €

 

L’entreprise SAS BELLIER : Transformation des copeaux bois en granulés
L’entreprise de menuiserie SAS BELLIER par le biais de sa production, produit des copeaux non calibrés (sciure, poussière, copeaux). Actuellement, ces déchets coûteux à l’entreprise ne sont pas valorisés. L’objectif est la transformation des copeaux bois en granulés. Le projet consiste en l’achat de machines pour : l’affinage, la compression, le refroidissement, le séchage, l’ensachage.
Coût de l’opération : 109 500 €.

 

En savoir plus...

// Les liens utiles


ONF

CRPF

GDEF

DRAF

Arbocentre

Pôles d’Excellence Rurale

Plan du site
Situer le Pays Forêt d´Orléans - Val de Loire
Coordonnées du Pays